Alcool au volant : vers la tolérance zéro?

Alcool au volant : vers la tolérance zéro?

C’est Le Parisien qui révèle cette semaine un rapport concernant l’alcool au volant. Il y serait question de la tolérance zéro dès lors qu’il s’agit de jeunes conducteurs, une première en Europe.

Tolérance zéro la solution?

Un rapport d’évaluation de la politique de sécurité routière qui circule ces derniers jours tente de trouver de nouvelles solutions pour faire baisser le nombre d’accidents sur les routes. Parmi les plus frappantes, l’abaissement du taux d’alcoolémie pour les conducteurs dont le permis à moins de 2 ans.

Cette solution a déjà été retenue dans plusieurs pays européens comme la Norvège, la Suède, l’Estonie, la Pologne, la République Tchèque et la Hongrie où le taux d’alcoolémie est fixé à 0,2 g/litre de sang. En France, il serait question de 0,2 g/l contre 0,5 g/l à l’heure actuelle, ce qui représenterait un verre d’alcool. En fonction de la corpulence des individus, on estime en effet qu’un seul verre peut faire monter le taux de 0,15 à 0,30, signifiant donc que certains pourraient dépasser la limite dès le premier verre. Cette mesure, si elle entre en vigueur, ne devrait pas manquer de faire bondir les concernés voire les associations de conducteurs. Il est en effet admis que plus des deux tiers des accidents mortels impliquent un conducteur dont l’alcoolémie dépasse les 1,5 g/l. Et le rapport ne s’arrête pas là, puisqu’il serait aussi question en cas de délit de recourir au retrait de points, plus précisément 6, soit le nombre total que possède les conducteurs novices pendant leurs deux premières années.

Quels autres choix ?

C’est Manuel Valls qui se cache derrière ces nouvelles propositions. Il s’est déjà exprimé sur le sujet et se veut très ferme, rappelant encore il y a quelques mois que les 18-24 ans, sous l’emprise de l’alcool, causent plus d’un accident sur deux entre minuit et 6h du matin pendant le weekend. Pourtant, avant de mettre en place ces nouvelles dispositions, d’autres pistes sont étudiées comme la multiplication des radars double-face capable de flasher les scooters et moto, mais aussi la mise en place de PV à la volée où le conducteur ne serait plus arrêté pour une infraction mais recevrait directement chez lui une contravention électronique ou encore la popularisation de la vidéo-verbalisation, comme c’est le cas à Nice et  Cannes.

Et contre les délinquants récidivistes, la confiscation du véhicule et l’obligation pour les sociétés de dénoncer les salariés roulant sans permis après un retrait. De quoi calmer la grande majorité des conducteurs !

Categories: Actualités, Santé

A propos de l'auteur

Sophie Labatte

Sophie, Rédactrice Web Rédige des chroniques et actualités sur SpreadTheTruth

Laisser un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*