APB : la procédure complémentaire est ouverte pour les 65 000 candidats oubliés !

APB : la procédure complémentaire est ouverte pour les 65 000 candidats oubliés !

Les étudiants sans proposition pour la rentrée prochaine pourraient voir leur situation évoluer grâce à la procédure complémentaire d’APB, dont l’ouverture a été rappelée par le ministère de l’Enseignement supérieur vendredi 21 juillet.

Les étudiants l’attendaient, elle est enfin ouverte. L’étape de la dernière chance, celle qui permettra d’envisager une formation à la rentrée : la procédure complémentaire d’APB. Mais quel est l’enjeu de la procédure ? Et pourquoi était-elle tant attendue ?

Plus de 65 000 jeunes toujours sans affectation

Comme chaque année, c’est en janvier que la plateforme Admission Post Bac avait ouvert et fait miroiter aux étudiants des possibilités d’étudier dans une formation correspondant à leur projet professionnel. Bien que l’on sache pertinemment que tous les étudiants ne peuvent pas toujours accéder à leur premier choix, le bilan des affections au mois de juillet a été plus alarmant que les années précédentes. En effet, lors de la troisième phase d’admission d’APB, 87 000 jeunes n’étaient pas admis dans une formation.

Parmi eux, plus de 9 700 jeunes ayant formulé un vœu absolu dans une licence non sélective de leur secteur étaient en attente. Une situation à laquelle Frédérique Vidal, ministre de l‘enseignement supérieur a souhaité apporter une solution afin d’éviter d’avoir recours au tirage au sort. Cependant certaines licences particulièrement plébiscitées par les bacheliers ou autres étudiants comme STAPS, arts du spectacle, sciences de l’éducation, ou encore droit n’ont, cette année encore, malheureusement vu que ce tri arbitraire pour départager les candidats.

Pour éviter un tel problème à la rentrée 2018, la ministre a évoqué la mise en place d’un contrat de réussite étudiant impliquant une individualisation de l’orientation des élèves pour répondre au mieux aux besoins de chacun. Selon les déclarations du ministère de l’enseignement supérieur vendredi 21 juillet, à l’issue de la troisième phase d’admission d’APB, ce sont 65 000 jeunes qui se retrouvent sans affectation pour la rentrée prochaine.

La procédure complémentaire : une des solutions de secours

La procédure complémentaire est ouverte. Une déclaration qui pourrait être représentée comme une lumière au milieu du ciel sombre des bacheliers sans affectation. Mais qu’est-ce que cette procédure au juste ? Il s’agit en quelque sorte de la toute dernière phase d’admission d’APB. Ouverte jusqu’au 25 septembre, celle-ci propose des places vacantes dans l’enseignement supérieur. Les 65 000 étudiants ont donc la possibilité de consulter l’offre de formations disponibles sur la plateforme. Les étudiants inscrits sur APB pourront ainsi formuler 12 candidatures dans la formation qu’ils souhaitent mises à part celles pour lesquelles ils ont reçu un refus lors de la procédure normale.

La bonne nouvelle est que 187 000 places sont proposées dans l’Hexagone par la procédure, dans des filières sélectives et non sélectives. Cependant, il n’existe malheureusement pas autant de projets professionnels que de propositions sur la plateforme. Compromis ? Abandon ? Les étudiants vont devoir choisir ou s’orienter vers des formations recrutant hors de cette plateforme.

 

Categories: Actualités
Mots clés: enseignement

A propos de l'auteur

Sébastien

Journaliste indépendant - Webmaster du site SpreadTheTruth.fr

Laisser un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*