Cinq étapes seulement pour donner naissance à une SAS

Cinq étapes seulement pour donner naissance à une SAS

Que ce soit pour une reconversion ou la concrétisation de votre projet, vous avez pris la décision de donner vie à votre société par actions simplifiées. Cette entreprise demande uniquement cinq étapes avant d’être totalement opérationnelle.

Vérifiez que le nom de la SAS n’est pas utilisé par une autre structure

Grâce à l’essor du Web, les entrepreneurs sont de plus en plus nombreux à franchir le cap de la création. Parfois, quelques économies ont été mises de côté pour concrétiser au plus vite ce projet qui a largement la capacité de changer une vie. La première étape indispensable concerne la rédaction des statuts, cela n’est pas très simple. Il est conseillé de se rapprocher d’un professionnel, il pourra vous épauler dans cette démarche afin de limiter au maximum les erreurs possibles. Ces dernières sont souvent onéreuses et elles vous font perdre un temps considérable. Dans tous les cas, votre SAS devra être domiciliée et posséder un nom. Il nécessite une recherche auprès de l’INPI, car il sera peut-être pris.

Le compte bancaire professionnel est indispensable

Lorsque cette première étape est terminée, vous pouvez enclencher la seconde avec la publication d’une annonce légale. La création d’une SAS est donc facile grâce à Internet, car elle sera disponible sur une plateforme légale. Impossible de faire l’impasse sur cette phase qui a été grandement simplifiée par le Web. Vous aurez ensuite le champ libre pour passer à l’ouverture de votre compte bancaire. Un entrepreneur n’a pas l’autorisation d’exercer sa profession s’il ne le détient pas. Il sera notamment nécessaire pour déposer le capital social qui aura été au préalable défini dans les statuts.

Un envoi riche en documents avec, notamment, le SIREN et les extraits Kbis

À ce stade, la SAS a pratiquement vu le jour puisqu’il vous reste à envoyer votre dossier complet au Centre de Formalité des Entreprises. L’adresse de celui-ci n’est pas universelle, elle correspond à celle de votre département. Il est à nouveau important de préciser que certains sites internet vous proposent de vous épauler dans cette démarche administrative qui peut s’avérer laborieuse lorsque les connaissances sont absentes. La dernière étape concerne la réception de votre SIREN. C’est le numéro unique de votre entreprise. La SAS est accompagnée par un code APE qui mentionne votre activité principale ainsi que le SIRET. Ces informations ont la particularité d’être délivrées par l’Insee. L’envoi vous permettra aussi de réceptionner les extraits Kbis.

Categories: Economie

A propos de l'auteur

Sébastien

Journaliste indépendant - Webmaster du site SpreadTheTruth.fr

Laisser un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*