La directive européenne sur le tabac : quid des e-liquides et de la nicotine?

La directive européenne sur le tabac : quid des e-liquides et de la nicotine?

Cela fait un certain temps que beaucoup d’acteurs du secteur de la e-cigarette s’inquiètent de l’évolution de la législation européenne. La paranoïa généralisée à ce se sujet s’est aggravée lors de l’adoption de la directive européenne sur les produits du tabac, en 2014. Depuis mai 2016, cette directive a été transposée dans le droit français : elle prendra effet en Janvier 2017, mais certaines de ses clauses sont déjà opérationnelles. Ainsi, beaucoup de magazines en ligne ou même de revendeurs parlent d’une « vapocalypse » à venir, en particulier depuis la reprise de septembre. Retour sur cette fameuse directive et son impact sur le marché de la e-cigarette.

E-liquides : flacons et réservoirs

La ministre Marisol Touraine a informé les acteurs du secteur de la e-cigarette que le seuil tolérable pour le volume des réservoirs de clearomiseur serait dorénavant de 2 ml. Les gros consommateurs seront les plus touchés par cette mesure, avec la nécessité de recharger plus souvent leurs réservoirs. Cela pose évidemment problème pour les personnes en déplacement ou celles qui en consomment au travail.

ecigarette1
Les flacons de e-liquide nicotinés seront, eux, limités à un volume de 10 ml. Le problème majeur qui se pose est celui des e-liquide DIY, ou Do It Yourself. Il s’agit de e-liquide composés par des amateurs à l’aide de produits en vente sur le marché, les bases, auxquelles sont incorporées des arômes divers et variés. Les bases nicotinées qui servent à faire ces mélanges sont souvent vendues en très gros volumes, ce qui risque de rendre le DIY compliqué. Les e-liquide standard, comme ceux proposés par Alfaliquid, Cloud Vapor etc… ne seront que peu touchés par la nouvelle législation.

Les contre-mesures des fabricants

Pour faire face à cette offensive législative, plusieurs options s’offrent aux consommateurs. La plus évidente est celle de commander à l’étranger, d’où une perte potentielle pour les commerçants français. Pour éviter cela, certains ont décidé de commercialiser des booster de nicotine : des flacons contenant une base avec le plus fort taux de nicotine autorisé, qui permettent de transformer une base standard en base nicotinée. Une autre option pour pouvoir se procurer des e-liquide nicotinés : les clubs privés avec laboratoire. En effet, ces derniers sont régis par un cadre législatif différent de celui des commerçants.

En conclusion

Le monde de la vape va donc changer en Janvier 2017, sans pour autant être bouleversé, en tout cas au niveau des points que nous vous avons présenté. Néanmoins, d’autres éléments de la directive européenne sont, eux, beaucoup plus inquiétant. C’est le cas, notamment, de la nécessité de rendre les vitrines de boutique opaques ou celle de déclarer tout nouveau produit dans des conditions particulières (délai et forfait à payer). Affaire à suivre.

Categories: Santé

A propos de l'auteur

Sébastien

Journaliste indépendant - Webmaster du site SpreadTheTruth.fr

Laisser un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*