Ebola : de nouvelles mesures envisagées

Ebola : de nouvelles mesures envisagées

L’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest poursuit son tragique voyage. Depuis la découverte de cette fièvre hémorragique en 1976, jamais ce virus n’avait été plus inquiétant. Il s’est déclaré en début d’année en Guinée avant de se propager aux pays alentours, faisant pour le moment 2630 victimes et contaminant, officiellement, le double. De nouvelles mesures ont été prises afin d’endiguer la prolifération du virus sur le continent.

Freetown la ville fantôme

Entre vendredi et dimanche a eu lieu un événement unique au monde. Afin de tenter d’enrayer l’épidémie, la ville de Freetown, capitale de la Sierra Leone, a subit un couvre-feu sans précédent. Boutiques fermées, chiens errants, points de contrôles, seules circulaient encore les ambulances et quelques militaires. La ville qui hier grouillait d’activités est devenue fantôme. Ce week-end on dénombrait 200 cas cumulés dans le district de l’Ouest auquel appartient Freetown, et plus de 1000 autres dans l’est du pays. Les quartiers, misérables, sont propices à la prolifération du virus, d’où des mesures particulièrement radicales. D’après les autorités, 150 nouveaux cas présumés et 70 corps ont été découverts dans la capitale lors de ce couvre-feu. Il a aussi permis d’effectuer de la prévention dans 80% des habitations et d’empêcher les inhumations nocturnes qui avaient lieu, les habitants ignorant que les cadavres sont particulièrement contagieux.

4492024_7_8b3a_empty-streets-are-seen-as-sierra-leone_d9c250d78e8a647bfd8392ddc2febcfd

Crédits photo : AP/Michael Duff

Le signal d’alarme de l’OMS

« Ebola pourrait devenir endémique », voila ce qu’a déclaré l’OMS dans une étude publiée par la revue « New England Journal of Medicine ». D’ici un mois, si aucun changement au niveau des mesures de contrôle n’est fait, près de 10 000 cas au Libéria, 6000 en Guinée et 5000 en Sierra Leone devraient être enregistrés. A l’heure actuelle on estime le taux de létalité à 50% mais il pourrait atteindre les 70,8% en quelques semaines et devenir endémique, le virus s’installant pour des années dans cette région du monde.

Au même moment, l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) teste un antiviral japonais en Guinée. Face au virus, il n’existe aujourd’hui aucun traitement homologué efficace. Seuls des traitements comme celui-ci, mais disponible en très petite quantité car encore expérimentaux, constituent un espoir.

Categories: Santé
Mots clés: ebola, Sierra Leone, virus

A propos de l'auteur

Sophie Labatte

Sophie, Rédactrice Web Rédige des chroniques et actualités sur SpreadTheTruth

Laisser un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*