Le Forex et les CFD démystifiés

Le Forex et les CFD démystifiés

Le trading en ligne est une activité qui attire de plus en plus d’investisseurs. Le faible retour des placements d’épargne et les difficultés à trouver des placements rentables y participent mais ce sont surtout ses atouts qui font du Forex un marché attractif. Le Forex et les CFD sont fortement corrélés. Ces deux acronymes barbares correspondent à la contraction de Foreign Exchange (pour le marché des changes) et Contract For Difference pour les CFD.

Où faire le change

Dès lors qu’on échange une monnaie pour une autre, euros contre dollars US par exemple, on intervient sur le marché des changes. Cet échange peut se faire auprès d’une banque, via Paypal, par un bureau de change physique ou encore par un courtier. Dans tous les cas, on utilise un intermédiaire plus ou moins onéreux et plus ou moins spécialisé. Les taux de change sont affichés sur le guichet de votre banque. Vous remarquerez qu’ils se décomposent en 2 tarifs : le prix d’achat et le prix de vente. La banque se rémunère sur cet écart de prix. Les taux des monnaies étant relativement fluctuants, les banques optent pour des fourchettes larges qui leur garantissent une marge conséquente.

En cas de brusque changement dans la parité d’une monnaie, les prix seront bien sûr ajustés dans la journée. Paypal et d’autres services de paiement en ligne utilisent des taux relativement opaques, et si l’on vérifie le taux de change utilisé en le comparant avec celui affiché sur Boursorama, on s’aperçoit que ces services gagnent de l’argent sur chaque transaction de change. Chez un courtier de Forex (FXpro, iFOREX…) on bénéficie de meilleurs taux, plus proches des prix réels pratiqués sur les marchés interbancaires. Ces taux sont ajustés à la seconde, et les traders de Forex ont donc pour objectif de tirer du bénéfice sur chacune de leurs transactions, à la hausse comme à la baisse.

Ces transactions s’effectuent sur des lots de monnaie dont la valeur atteint généralement plusieurs milliers d’euros. C’est là que les CFD facilitent les prises de position en permettant au trader de n’intervenir que sur une petite partie d’un lot monétaire. Concrètement c’est ce qui permet aux intervenants sur le Forex de n’investir que quelques dizaines ou centaines d’euros.

Quand acheter ou vendre ?

La valeur des CFD évolue avec le marché et tout l’exercice consiste donc à les acheter ou les vendre au moment le plus opportun. Ces instruments financiers peuvent être assujettis à des effets levier. Theoriquement, on peut ainsi investir 5 euros qui seront considérés comme 500€ durant toute l’opération : l’effet levier est alors de 100. Le potentiel de gain et le risque sont alors accrus. La volatilité des marchés monétaires et la possibilité d’utiliser des effets levier fait du Forex et des CFD des placements à risque. L’un des avantages des CFD en tant que placement, c’est qu’il ne s’agit que d’un contrat entre le trader et son courtier. Le trader ne possédant pas l’actif sous-jacent sur lequel il trade, il n’est pas soumis au taxes de plus-value lorsqu’il achète des CFD sur les taux boursiers ou les actions.

Pour appréhender ces placements plus en profondeur, vous pouvez consulter des sites de courtiers comme Plus500 ou iFOREX courtiers. Le fonctionnement des CFD et du Forex y sont détaillés. Avant de vous lancer dans ce type de placements, il est important de bien maitriser les interfaces et de se former afin de définir une stratégie adaptée. Avec une bonne gestion du risque et une approche professionnelle, ces placements peuvent s’avérer bien plus simples et fructueux que les traditionnels investissements sur le marché boursier.

Categories: Economie

A propos de l'auteur

Sébastien

Journaliste indépendant - Webmaster du site SpreadTheTruth.fr

Laisser un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*