Allocations familiales, création d’entreprise : ce qui change en avril

Allocations familiales, création d’entreprise : ce qui change en avril

Le mois d’avril est cette année l’occasion de lancer diverses mesures favorables, ou pas, qui concernent les ménages français. Quels sont ces changements et leurs effets ?

Les bonnes nouvelles

Depuis le 1er avril, la Caisse d’allocations familiales (CAF) revalorise le complément familial qui intéresse les familles de plus de 3 enfants dont les ressources ne dépassent pas un certain plafond.  Il atteint désormais 203,50€ grâce à une amélioration de 18,50€. L’allocation de soutien familial (ASF) pour les familles monoparentales gagne environ 4€, passant de 95 à 99,75€ par mois et par enfant.

Les droits rechargeables pour les chômeurs sont également corrigés. Les personnes concernées, à savoir celles qui ont connu une courte période de travail, pourront désormais choisir entre leurs droits d’indemnisation anciens ou nouveaux.

Les voitures propres vont quant à elles obtenir un bonus. Il pourrait aller jusqu’à 10 000€ pour l’achat d’une automobile propre et la relégation d’un ancien véhicule diesel.

Enfin les créations d’entreprise vont connaitre quelques changements parmi lesquels la disparition du PCE, le « Prêt à la création d’entreprise » qui sera remplacé par un dispositif de garantie de prêts à hauteur de 75% maximum sur des montants pouvant aller jusqu’à 200 000€.

Les mesures qui font moins sourire

Revalorisée traditionnellement au 1er avril, les pensions de retraites complémentaires Agirc et Arrco ne le seront pas cette année, un gel qui a lieu pour la deuxième année consécutive.

Le plafonnement des soins entre également en vigueur ce mois-ci. Tous les contrats passés avec les complémentaires vont comprendre de nouveaux plafonds. A titre d’exemple, concernant l’optique, le remboursement d’une paire de lunettes ne pourra plus dépasser 470€ pour les corrections simples.

De même, le plafonnement concerne aussi les tarifs des médecins traitants. Les dépassements pratiqués par les médecins à honoraires libres de secteur II ne seront pas remboursés au-delà de 125% du prix fixé par la Sécurité Sociale.

Categories: Actualités, Economie

A propos de l'auteur

Sophie Labatte

Sophie, Rédactrice Web Rédige des chroniques et actualités sur SpreadTheTruth

Laisser un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*