Les SMS et la polémique sur l’orthographe

Les SMS et la polémique sur l’orthographe

Le langage SMS est-il un réel danger pour la langue Française ?

Les plus jeunes sont tous accro à leur téléphone portable et à aux SMS qu’ils utilisent en masse tout au long de la journée. Or, le langage SMS n’a absolument rien à voir avec notre langue Française et il a de quoi faire dresser les cheveux sur la tête des professeurs de Français. En effet, le texto, emploie un langage bien particulier puisqu’il ne s’agit que d’abréviations et de l’écriture phonétique. Des mots qui se transforment en un cryptage parfois difficile à comprendre pour ceux qui n’ont pas l’habitude d’utiliser ce langage. Pourtant, contrairement à ce que l’on pourrait croire, le langage SMS n’est pas un réel danger pour l’orthographe ni pour l’élève, qu’il soit bon ou mauvais en Français.

Une étude démontre que le langage SMS est un langage à part entière

D’après des chercheurs qui se sont penchés sur 4524 SMS écrits par 19 jeunes adolescents français âgés de 12 ans, le langage SMS est un langage à part entière qu’il ne faut pas tant dénigrer. Certaines agences de com’ font même des campagnes de SMS de masse via Mobimel pour de grandes entreprises en utilisant le language sms. Appelé le « textisme », ce langage n’aurait aucun impact sur les facultés et le niveau d’orthographe d’un élève. Cela veut dire qu’un bon élève en Français aura beau écrire en langage SMS; son niveau restera toujours de bonne qualité. Ce n’est donc pas juste une question de facilité et de rapidité, mais bel et bien une nouvelle tendance dans notre langue. Certains chercheurs appellent ça « une convention d’écriture » qui répond à d’autres règles que celles de l’orthographe classique. Enfin, le SMS reste également un moyen d’écrire car l’écriture se restreint de plus en plus à l’école et les textos offrent donc aux jeunes une possibilité de s’y remettre. Néanmoins, tout le monde n’a pas la même opinion sur le sujet…

Categories: Actualités
Mots clés: sms

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*