Les solutions pour les interdits bancaires

Les solutions pour les interdits bancaires

Être frappé d’une interdiction bancaire n’est pas une chose facile à vivre. Ce n’est toutefois plus une fatalité. En effet, il existe dorénavant quelques solutions pour sortir de cette situation, et ce quel que soit la raison qui ait motivé cette sanction.

Qu’est-ce qu’un interdit bancaire ?

L’interdit bancaire est la sanction pour l’émission de chèque sans provision, le non-paiement des diverses mensualités de crédit, etc. Généralement, la 1ère raison est la plus fréquente.

Si un chèque que vous signez est refusé car vous ne possédez pas le montant indiqué dans votre compte, la banque vous informera de la situation avant de rejeter officiellement votre chèque. Vous disposez de 2 jours pour rétablir la situation et venir renflouer votre compte pour pouvoir honorer vos dettes.

Une fois ce délai passé sans votre intervention, le problème sera transmis à la Banque de France et vous vous retrouverez alors inscrit au Fichier Central des Chèques. Vous ne pourrez alors plus émettre de chèque que soit à titre personnel ou professionnel. Cette interdiction d’émission de chèque ou interdiction bancaire dure 5 années.

Les diverses solutions

La solution la plus évidente serait bien sûr de s’acquitter de toutes les sommes dues. Après quelques semaines, vous serez retiré de la liste de la Banque de France et vous pourrez de nouveau refaire crédit. Voici quelques infos sur les moyens de lever une interdiction bancaire.

Mais la plupart des interdits bancaires le sont parce que justement ils sont en grandes difficultés financières et ne peuvent donc pas rembourser leurs créanciers. Comment alors financer un nouvel achat important telle qu’une voiture, une maison ?

Prêt personnel

Il peut vous être accordé par certains organismes. Il diffère selon votre situation : que vous soyez locataire ou propriétaire. Dans le 2ème cas, vous pourrez aller faire la demande auprès des banques et avoir plus de chance de réussite car vous pourrez mettre votre logement en caution du prêt. Dans le 1er, vos chances auprès des établissements bancaires sont minces voire inexistantes. Il vaut mieux vous engager dans un contrat de prêt avec un ami ou faire un emprunt en dehors de la France, si vous en avez les moyens.

Le crédit social

Cette solution peut constituer un micro prêt rapide qui convient à tous les interdits bancaires, mais sera surtout choisi par ceux étant sans emploi et sans hypothèque.

Prêt auprès d’organismes d’utilité publique :

En effet, certaines associations peuvent prêter de l’argent aux individus chômeurs, surendettés, ou interdits bancaires.
– La CAF : Les prêts sont accordés sous certaines conditions : déjà bénéficier d’une prestation sociale, avoir des revenus limités, mais toutefois être capable de fournir un remboursement mensuel même par petites sommes.
L’ADIE : Principalement destiné à venir en aide entrepreneur en difficultés financières, mais dont le projet est viable.
– La Croix Rouge : Elle vient en aide aux plus démunis et pourra effectivement accorder des prêts aux victimes d’interdiction bancaire.

Les organismes de rachat de crédit

Cette solution est peut-être la plus coûteuse. Certains organismes peuvent racheter les crédits FICP et vous éviter tous les problèmes qui en découlent.

Categories: Economie

A propos de l'auteur

Sebastien

Geek, spécialiste des questions économiques et sociétales. Rédacteur occasionnel sur Spreadthetruth.

Laisser un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*